UMR 5060 CNRS-Université Bordeaux Montaigne

Nos tutelles

CNRS UBM

Autres équipes IRAMAT

CEB UTBM

Notre LABEX

LaScArBx






Antenne de Rennes

RENNES

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherche > De la source à l’objet. Ressource, diffusion, techniques, altération, vieillissement-conservation > Matières colorantes > Matières colorantes préhistoriques

Matières colorantes préhistoriques

par FD - publié le , mis à jour le

En ce qui concerne les matières colorantes préhistoriques (collaboration UMR PACEA) les questions sur les stratégies d’approvisionnement des ocres, leurs transformations anthropiques (broyage, raclage, traitement thermique, etc.), leur répartition géographique (inter-sites) et diachronique (intra-site), ont été traités selon le type de matière première et les transformations subies. Cette recherche a été réalisée sur des sites du Middle Stone Age en Afrique du Sud, notamment sur le site de référence de Diepkloof (prog. CRAquitaine « Ocres », F. Daniel et P.J. Texier, thèse L. Dayet 2012).

JPEG - 1.4 Mo

Ocres de Diepkloof. Pièces facettées et détails des surfaces striées.

L’ocre se définit comme une matière colorante, à base d’oxydes et d’oxy-hydroxydes de fer, de couleurs jaune à rouge. Sur les sites préhistoriques, il est fréquent de trouver, dans les couches archéologiques, des blocs de « matières colorantes » rouges ou jaunes à base d’oxydes de fer, appelés également « ocres ». Il existe plusieurs niveaux de questionnements sur ce matériau, selon que l’on s’intéresse à la matière première (nature, provenance), aux modes de production (transformations : mécaniques, thermiques...), ou à l’utilisation de « l’ocre » (couleur, répartition spatiale, résidus sur objets, etc.).


Zilhão J., Angelucci D. E., Badal-García E., d’Errico F., Daniel F., Dayet L., Douka K., Higham T. F. G., Martínez-Sánchez M. J., Montes-Bernárdez R., Murcia-Mascarós S., Pérez-Sirvent C., Roldán-García C., Vanhaeren M., Villaverde V., Wood R., and Zapata J., 2010 - Symbolic use of marine shells and mineral pigments by Iberian Neandertals, Proc. Natl. Acad. Sci. USA. 2010 ; 107:1023-1028. Proc. Natl. Acad. Sci. USA. 2010 ; 107:1023-1028.


La question de l’utilisation symbolique et/ou fonctionnelle est centrale dans le contexte du Middle Stone Age (MSA) en Afrique du Sud, car c’est par elle notamment qu’est abordée la question de l’apparition des « comportements modernes », notion liée entre autres à la capacité de l’homme moderne d’utiliser un mode de communication complexe basé sur des symboles.

Le projet « MATERIAUX ET TECHNIQUES DE PRODUCTION DES OCRES PREHISTORIQUES  » avait pour objectif d’apporter des éléments nouveaux dans la compréhension des activités de production et d’utilisation de l’ocre par l’intermédiaire de méthodes d’investigations et de caractérisations physico-chimiques. Les aspects techniques (préparation préalable, lieu d’approvisionnement), et symboliques (importance de la couleur, de la nature du matériau, etc.) ont notamment été abordés.


Le projet a fait l’objet de la thèse soutenue en 2012 :
Laure DAYET « Matériaux, transformations et fonctions de l’ocre au Middle Stone Age : le cas de Diepkloof Rock Shelter dans le contexte de l’Afrique australe », co-financée CNRS INEE/Région Aquitaine.

Laboratoire d’accueil : IRAMAT-CRP2A, UMR 5060. Directeurs : Pierre Guibert (IRAMAT-CRP2A) et Pierre-Jean Texier (PACEA-PPP). Encadrant : Floréal Daniel (IRAMAT-CRP2A).


Le site de Diepkloof Rock Shelter (Afrique du Sud) est un des sites clés pour sa séquence MSA estimée entre 110 et 50 ka environ, montrant la succession des complexes Still Bay et Howiesons Poort et ayant livrée la plus ancienne tradition de gravures de motifs géométriques. De grandes quantités d’ocre ont été découvertes par ailleurs, dont des blocs avec des traces d’usure, comme sur plusieurs sites en Afrique australe. Cet assemblage a été choisi pour mettre en œuvre une approche globale de l’étude du sous-système technique de l’exploitation de l’ocre, à l’échelle d’un site, en mettant l’accent en premier lieu sur la caractérisation des matériaux.

L’analyse physico-chimique et technologique du matériel, à partir du protocole établi, a permis de décrire les modalités d’acquisition des matières premières et les chaînes opératoires de transformation.


Dayet L., Texier P-J., Daniel F., Porraz G., 2013, Ochre resources from the Middle Stone Age sequence of Diepkloof Rock Shelter, Western Cape, South Africa : procurement, processing and hypotheses of use. Journal of Archaeological Science, Diepkloof Rock Shelter special issue, Volume 40, Issue 9, September 2013, Pages 3492-3505. doi:10.1016/j.jas.2013.01.025

Dayet, L., Daniel, F., Guibert, P., 2014, Non-destructive analysis of archaeological ochre : Application to Middle Stone Age South African sites. Proceedings of the 38th International Symposium on Archaeometry, Tampa, May 10-14, 2010, Open Journal of Archaeometry 1:e19.

Dayet L., Le Bourdonnec F.-X., Daniel F., Porraz G., Texier P.-J. , 2015, Ochre procurement strategies for the Middle Stone Age : a provenance study of red ferruginous materials from Diepkloof Rock Shelter, South Africa, Archaeometry, DOI : 10.1111/arcm.12202.